LONE SURVIVORS-GROUND ZERO-Tous Droits Réservés
LONE SURVIVORS-GROUND ZERO-Tous Droits Réservés

Bonjour et bienvenue dans cette review de Ground Zero par Lone Survivors. Et c’est fort agréablement que j’ai pris du plaisir à faire cette chronique car autant jouer cartes sur table immédiatement: cet album fait figure de bonne petite dinguerie. Et puis non pas petite. Une dinguerie tout court. À peu près tout ce que j’aime entendre dans le Métal se trouve réuni ici: de la technique, de l’attaque, du dynamisme et surtout du GROOVE. Oui du groove. Car si Lone Survivors envoie du bois comme rarement, jamais le groupe n’oublie de donner à ses compos le rythme nécessaire pour bouger, respirer quand il le faut, bref captiver votre attention et il ne vous la rendra qu’en fin d’album.

Un petit mot sur le combo avant de démarrer: Lone Survivors se compose de Olivier Crescence (basse), Samuel Smith (guitare), accompagnés de Jérémy Piau (batterie) et François Lescuyer (guitare), puis de Matthieu Romarin (chant). Les Parisiens font dans le Métal aux fortes intonations Prog/Djent. Il s’agit là de leur tout premier opus, et bon dieu quelle claque ! Enfin maintenant qu’on a brisé la glace, attachez vous bien à votre siège. Ca va faire mal.

LONE SURVIVORS-GROUND ZERO, la review

Enigmatic Side Effects se charge de démarrer les négociations. Intro quelque peu planante, des notes de guitare se font discrètement entendre avant de balancer sans pitié aucune un riff monstrueux de puissance, dominé par la voix sauvage de Matthieu Romarin. Un excellent démarrage si vous voulez mon avis, car il résume bien le style du groupe: alternance de voix claires/growl du plus bel effet, une technique instrumentale maîtrisée, avec de surcroît un beau sens mélodique. D’emblée, j’ai aussi apprécié la clarté de la production. Bourriner, ok cool, mais avec un bon son, ç’est beaucoup mieux. Premier massacre donc, et premier carton.

In The Flesh perpétuera cette voie. Le titre démarre doucement avant de monter crescendo, soutenu par un solide riff syncopé ainsi que le chant mélodique de Matthieu Romarin. Mais les bonnes habitudes reviennent vite et si le morceau gardera cette trajectoire mid-tempo, son dernier tiers fera place à un chant furieux.

Batteur tu fais battre mon coeur

Notons également le job effectué par Jérémy Piau qui insuffle à la batterie ce fameux groove dont je parlais plus haut en martelant ses fûts tel un métronome humain avant de finir le morceau sur un rythme tribal.

Et en parlant du batteur, le début de Paul The Saint lui rendra ses lauriers. Complété par un synthé en retrait, il cogne un bon gros blast des familles. Néanmoins cette intro nous emmène dans une fausse direction puisqu’au moment où l’on s’attend à l’explosion, Paul The Saint prend une direction relativement atmosphérique et mélodique qui nous emmènera sur son superbe refrain. Lone Survivors affiche clairement sa passion pour le jeu avec les ambiances. Pour autant Paul The Saint est loin d’ être inoffensive et si nous sommes invités au décollage, la tension reste présente. Elle se situe simplement plus en retrait.

Les survivants de l’enfer…

Autre morceau, même constat. Lost In My Mind, lancé comme éclaireur en tant que single, achèvera sans doute à ce stade de vous convaincre de la qualité de l’album. Une fois de plus le travail est impeccable. Lone Survivors s’affranchira de son versant mélodique pour Six Feet Under. Nous allons entrevoir le visage brutal de la bête pour une chanson quasi Death Metal. Le growl de Romarin, déjà profond, se fait caverneux et les quelques moments réservés à l’apaisement nous préparent juste au prochain assaut.

Nous avons droit à une courte pause, le très cinématographique New Dimension qui une minute cinquante neuf secondes après, et pas une de plus, fera place à Quantum Slaves. Ce dernier reviendra aux affaires plus « classiques » des Parisiens en y ajoutant toutefois plusieurs touches légères de clavier dans le fond. Ceci vient ajouter un effet de boucle hypnotique bienvenu avant un break en plein milieu du morceau, où le jeu du groupe va nettement plus respirer.

… Souvent croisent le fer

La partie finale du disque, et donc de cette review du petit dernier de Lone Survivors se partage entre The Circle Of Thoughts, Lucid Dreams et le titre éponyme, Ground Zero. Je m’attarderai personnellement plus sur le premier. The Circle… est un joyau à la fois planant et déchirant , purement et simplement. Si la recette de l’alternance force brute/ aspect mélodique aura été bien appliquée, elle atteint ici un autre niveau. La percussion rythmique pourtant omniprésente tout au long du titre est éclipsée par l’atmosphère étrange qui s’en dégage.

Sans vouloir exagérer ni répéter les choses, le travail sonore effectué sur l’album force le respect. Les producteurs Fred Duquesne et Magnus Lindberg  ont su donner au disque une véritable griffe et une identité remarquables. Il aurait été injuste de passer sous silence leur performance. Dans le même esprit, Ground Zero plantera ses arguments avec conviction et conclura l’album par un dernier trip mélangeant toutes les forces de Lone Survivors.

Lone Survivors-Ground Zero, en conclusion

Waow. WAOW ! Pour un premier jet, on peut largement parler d’essai concluant. En tout début de review, je parlais de plaisir. Tenez vous le pour dit: il y a là matière à fonder de grands espoirs pour la suite. J’espère que Lone Survivors a ce qu’il faut en réserve pour le futur car on peut fortement leur souhaiter de percer à l’international. Son, style, technique, inspiration, ce groupe a déjà tout. Alors un mot quand même: on pourra penser par exemple à Messhugah ou aux autres ténors Djent, mais ca sera uniquement en termes de terrain connu. Lone Survivors explore son propre chemin et pourquoi pas suivre Gojira au rayon groupes français dont on parle souvent et en bien dans d’autres sphères ?

Mais ne brûlons pas les étapes. Ground Zero est extrêmement solide aujourd’hui et se suffit à lui même. Maintenant, excepté un:  » Ruez vous dessus ! », je ne vois pas trop quoi dire de plus. Un premier album tout bonnement exceptionnel.

Pour aller plus loin:

Bandcamp: https://lonesurvivors.bandcamp.com/album/ground-zero
Facebook: https://www.facebook.com/LoneSurvivors/
Site: https://www.lone-survivors.com/?fbclid=IwAR2x8R5hHl7SgViem66MUbGptbeVg_go3IZGAgsIm2eWKlahdowG_VvjBF4

Lone Survivors- Ground Zero, dispo le 29/11/2019

%d blogueurs aiment cette page :