Demi Portion La Bonne Ecole-Photos: Fifou-Tous droits réservés
Demi Portion La Bonne Ecole-Photos: Fifou-Tous droits réservés

Demi Portion, gros débuts

Premièrement, avec de débuter cette chronique du nouveau Demi Portion, La Bonne Ecole, il faut faire les présentations pour les nouveaux du fond de la classe:

Rachid Daif dit Demi Portion commence derrière le micro en 1995 dans le duo Les Grandes Gueules (en compagnie de Sprinter). Originaires de Sète (Hérault), leurs premiers haut-faits marquent l’année 1996 en première partie de Fonky Family dans leur ville natale. Les mixtapes On Ne Peut Pas Plaire à Tout le Monde, Vol. 1 en 2006 et On Ne Peut Pas Plaire à Tout le Monde, Vol. 2 en 2007. En 2008 Demi-Portion décide de voler de ses propres ailes en débutant une carrière solo avec 8 Titres et Demi, Vol. 1 en 2008.

Demi Portion aime les belles plumes et en tant que Sétois, ne manque pas de rendre hommage à Georges Brassens, dont il reprend « Bonhomme » et « Le Mécréant ». La suite arrive vite et Demi Portion publie 8 Titres et Demi, Vol. 2 suivi de l’album En Paradis d’Enfer avec Les Grandes Gueules. Grâce à un réel don pour les mots et son respect pour un rap servi concrètement sans fard ni maquillage, il accède à la reconnaissance en octobre 2011 avec Artisan du Bic.

La confirmation

Loin de se servir de ce succès pour capitaliser à outrance dessus , Demi Portion préfère se la jouer discret. Sous le Choc et Sous le Choc, Vol. 2 donnent en octobre 2012 un avant-goût de l’album Les Histoires annoncé par Demi Portion qui sortira le 25 novembre 2013. Préférant l’ indépendance, Demi Portion enchaîne les tournées pour attirer les regards sur sa musique. En 2015, Dragon Rash, inspiré par Dragon Ball Z invite Oxmo Puccino, Disiz, Aketo et Mokless dans ce retour vers les années 1990.

Dans cette même démarche de qualité, 2 Chez Moiqui paraît donc en janvier 2017 convoque Swift Guad, Oxmo Puccino, Scylla ou encore Davodka pour un disque qui n’a pas attendu ces collaborations pour se placer au-dessus de la mêlée. Le flow impeccable, la rime tranchante, des textes et thèmes forts, font de Demi Portion l’un des successeurs évidents des grands artistes du Rap français.
(Source: Biographie Demi Portion-Universal France)

Rentrée des classes

Et nous voici en 2020, année où Demi Portion sort donc un nouvel album, La Bonne Ecole qui comporte 18 titres et divers featurings: Féfé, Rocé, Davodka, Big Flo et Oli, Grands Corps Malade, Furax Barbarossa ou bien encore Scylla et Sofiane Pamart.

Avec La Bonne Ecole, Demi Portion nous convie à un voyage direction l’école de la vie. Sa vie, en l’occurrence. Itinéraire personnel, parcours dans la musique. Idées dans la tête puis couchées sur un morceau de papier. Sept sur Sète, ouvre en premier le cahier d’ un cours en 18 chapitres. Le flow du rappeur rebondit sur l’instru avec aisance et les références arrivent: Brassens (« Non, non, les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux », puis sample l’extrait d’une interview du chanteur à la fin, extrait à la fois ancien et lucide sur notre époque) ainsi que celui beaucoup plus surprenant de Mireille Mathieu sur le pont du morceau. Evidemment, on retrouve aussi d’autres repères familiers pour le fan de rap (« Jamais dans la tendance, toujours dans la bonne direct' » renverra à la Scred Connexion).

Fin de récréation

Le titre éponyme, déclaration d’amour au Rap ainsi qu’à ses acteurs, se veut fédérateur et unit anciens et nouveaux soldats du Hip Hop dans une même ambiance, positive, percutante. Petit Bonhomme Vol. 2, construit sur l’échantillon du « Shape Of My Heart » de Sting viendra nous rappeler avec poésie que la vie est courte. Qu’il vaut mieux passer son temps à construire qu’à détruire et en fin de titre, pointera vers une certaine responsabilité quand on rappe (« Maintenant qu’on est grand /On dit souvent qu’on s’en fout/ Mais les petits nous écoutent/ Paroliers, la bonne école/ Petit Bonhomme, Demi Portion »).

Tour Du Monde feat Féfé sur une prod’ chaleureuse de Nid2Renard, mettra en parallèle la vie dans un quartier face aux problèmes du monde globalement. A échelle différente, finalement c’est la même chose: face au bordel ambiant, il ne reste que l’humain et les valeurs qu’il/elle peut véhiculer. Le délicat Mon Dico Vol.5 avec Sofiane Pamart au piano, montre Demi Portion dans un bel exercice de style, empreint de mélancolie. Quelques mots, ou concepts, donneront lieu à leur définition vue par l’artiste pour un morceau certes un peu triste mais magnifique de par sa ligne mélodique et sa construction.

Demi Portion, La Bonne Ecole = bon élève mais pas fayot

Si jusqu’à présent, on peut dégager une tendance old school quant au choix de la direction sonore de La Bonne Ecole, Ce Qu’il Nous Reste feat. Big Flo et Oli sera plus enlevé, presque festif grâce à ses guitares placées sur un beat dansant. Plus loin, La Lettre célèbrera justement l’art du featuring et de l’amitié entre deux MC, dans un titre lourd. Instrumentalement parlant d’abord, lourd de sens également, doublé d’un constat sur la réalité d’être un rappeur indépendant des deux côtés du micro ensuite ( » Atterrir mais est-c’que la musique est un vrai boulot ?/ J’ai galéré à m’faire entendre comme un walkman sous l’eau/ Donc aujourd’hui, j’ai une revanche et un message pour les nôtres
J’ai voulu prendre mon temps mais c’est une course contre la montre » du côté Demi Portion.

Dis-moi qu’on a fait la fierté de nos rents-pa/ Que Liberté, Égalité, Fraternité ne m’auront pas/ Que Vanité sera chassée de nos remparts/ Que l’humanité, c’est nos gosses et gars ça, c’est de l’or en barre/ Sinon pour ma part, Rachid, là où j’écris ça/ Y a toujours pas d’couleurs, pas de magie, la rouge est grise/ Loin des clashs est biz’ j’suis classé bizarre/ Loin des plages d’Ibiza, ici, c’est glacé blizzard » côté Furax Barbarossa)

Demi Portion, la bonne école (des fans)

Non Stop, ode à la persévérance, comptera sur une excellente prestation de Davodka avec un texte volontaire, porté par un son aérien du plus bel effet. Retour au bon vieux boom bap pour Les Hommes, puis L’Addition avec Grand Corps Malade relatera la rencontre entre GCM et Demi Portion. Une fois de plus un track qui marque une amitié, décidément une notion importante et très présente sur l’album.

Le sinueux Rétro se penchera sur le passé et le présent d’une passion: celle de tenir un micro, droit dans ses Nike, à rapper des lyrics sur des scènes aux quatre coins du pays. Fier de représenter son art d’abord, et puis les siens, son vécu, ses ambitions.

Can’t Stop, Won’t Stop

Et en parlant de représenter, nous écoutons plus tard Lyricistes en présence de l’un des meilleurs rappeurs de l’hexagone, Rocé, qui honore La Bonne Ecole de sa voix et de ses mots. Un choix évident tant lui et Demi Portion se complètent. Beat puissant, paroles lancées tels des blocs de béton. L’ambiance est néanmoins à l’humilité et à l’amour de l’écriture. Meilleur feat de l’album pour moi, pourtant déjà bien fourni à ce niveau.

Flashback referme le cahier avec un panache estampillé 90’s. A commencer par l’instrumental, une fois de plus un excellent boom bap classique qui renverra les vieux briscards à des atmosphères bien connues (le Heyyy Hooo de Naughty By Nature par exemple). Le flow de Demi Portion tournera tout seul sur ce son nostalgique, emportant notre nuque, qui hoche de plaisir à chaque mesure. Une merveille qui se termine sur une dédicace aux anciens crews. Magique.

En conclusion

N’y allons pas par quatre chemins: de Hip Hop, il n’est question que de cela ici. De l’exécution à l’environnement musical, ce disque transpire la passion pour un art, un mode de vie, de pensée, similaire à nul autre pareil. De ses choix d’invités aussi. Demi Portion réussit brillamment là où certains échouent actuellement: allier fond et forme dans un ensemble cohérent. Loin des clichés véhiculés par une partie du Rap, le MC reste humble et pourtant rayonne dès qu’il s’agit d’ouvrir les vannes.

Propos sensés, partage de ses valeurs avec les auditeurs, productions consistantes au parfum « ancienne école » mais moderne en même temps, il livre un album homogène de bout en bout. Une réussite qui n’en serait peut-être pas une sans le travail de l’ensemble des beatmakers MR S, Itam, 2TI, Nid2renard, NabH24, Mkash, Sheemi & Tricks, Beep Beep, El Gaouli ou DJ Rolxx qui réussissent à donner plusieurs couleurs aux mots, aux sensations. Du travail (très) bien fait. Demi Portion avec La Bonne Ecole passe l’examen final avec les félicitations du jury pour ce trimestre et se hisse une fois de plus au niveau auquel nous l’attendions ici: Celui d’un rappeur précieux pour le rap français et qu’on aimerait voir sous les projecteurs plus souvent.

Tout simplement brillant et généreux.

L’avis totalement subjectif (et non obligatoire) du rédacteur

Si vous devez choisir un disque dans le genre en ce moment, faites vous une faveur. Tournez la tête de gondole du rayon Rap US, lâchez vos 10 euros et mettez le disque. Soutenez un p’tit gars de chez nous qui ne vous la fera pas à l’envers. Après vous faites comme vous voulez hein. Mais ne venez pas dire « Le rap c’était mieux avant » surtout lorsque vous aurez écouté la galette. J’dis ca, j’dis rien…



Pour aller plus loin:
Facebook|Twitter

Demi Portion, La Bonne Ecole: Album disponible partout.

Chronique réalisée à partir d’un exemplaire physique de l’album acheté par nos soins.

%d blogueurs aiment cette page :