VDon Black Mass Review-Tous droits réservés
VDon Black Mass Review-Tous droits réservés

Le producteur VDon a sorti il y a quelques jours l’album Black Mass, son nouveau projet, ce qui nous donne, après le Navy Blue un peu plus tôt, une excellente excuse pour faire une… review. Vous allez me demander: « Mais qui donc est VDon ? » Et bien il s’agit d’un producteur apparu en 2010. Au cours de cette même année, VDon a produit le single « Large On The Streets » du résident de Harlem et rappeur Vado, présenté au XXL Top 10 Freshman Concert 2010 suivi d’une première vidéo sur BET’s 106 & Park. 

En 2011, VDon participe à la production du disque de ASAP Rocky « Long Live ASAP » augmentant ainsi sa popularité. Il a également contribué à une grande variété de projets allant de Lloyd Banks, 50 Cent, Curren$y, Smoke DZA, à Jadakiss ou Stylez P et d’autres. Puis, en 2015, VDon a finalement sorti son premier album « The Opiate » avec le collectif Serious Soundz.

(Source: Serious Soundz.com)

VDON BLACK MASS REVIEW

Il y a des albums qui vous hantent. Black Mass fait partie ceux là. D’abord parce que en dépit de morceaux relativement courts (l’album dépasse à peine les 30 minutes), il s’en dégage une aura envoûtante qui arrive à retenir notre attention. Le titre ne pouvait être mieux choisi. Les diverses ambiances font penser à une sorte d’élément vaporeux, une litanie musicale obscure. A base de boucles de piano soit hypnotiques ( le titre éponyme qui voit également Eto venir débiter élégamment ses rimes ) ou bien mélancoliques, elles forment un curieux nuage sonore, à l’instar d’un rêve étrange que l’on aurait fait et dont on se réveille.

Ensuite les productions élaborées par VDon ne donnent pas dans la démonstration prétentieuse. Plutôt minimales et à la fois très présentes, habitées, elles servent au mieux les propos des MC’s invités sur le projet. D’ailleurs ces invités qui sont-ils ? Outre Eto, nous croiseront donc des gens tels que Dave East sur le très bon Get Back. Mais aussi D Polo, sur le jazzy Weather Of March ou Dark Lo avec un Forefathers revanchard soutenu par des choeurs lyriques de toute beauté.

Quelque chose du passé

Black Mass a beau être un projet sorti récemment, je dois dire que certains passages m’ont ramené à une époque que les moins de 20 ans n’ont pas connu. Celle des productions que l’on pourrait peut-être qualifier de grim n’ gritty, ces sons durs et/ou plus ou moins darks, parfois étouffants. Néanmoins, VDon apporte sa touche personnelle et s’en éloigne ou s’en rapproche au gré de ses compositions. Un travail bien fait qui fait échos aux habillages sonores d’un Muggs voire d’un RZA par exemple. Il s’agit d’un rap à l’esthétique principalement acoustique et, encore une fois, versant dans quelque chose de lent, avec des instrumentaux qui pourraient éventuellement se suffire à eux mêmes.

Loin d’être un défaut, je trouve en fait cela assez rafraîchissant dans un paysage ou la Trap domine. Il en faut aussi, mais ce style de disque permet de revenir à un hip-hop plus classique, ce dont on se plaindra pas par ici.

Black Mass, la review-en conclusion

Le producteur New Yorkais livre ici un EP brillant, contrairement à ce que suggère son titre. Il marque par la qualité constante des instrumentaux, ainsi que les talents choisis pour incarner des textes crus, réels. Encore une fois, sa concision évite une redondance dans sa proposition et 30 minutes suffisent largement à satisfaire un auditeur qui, le cas échéant, en redemandera certainement.

Avec un peu de chance, Black Mass vous accompagnera un certain temps, vous faisant découvrir sa palette de couleurs. Un arc-en-ciel allant du gris clair au… noir foncé.

Pour aller plus loin:
VDon: Serious Soundz|ITunes|Twitter|Facebook|Instagram

VDon-Black Mass disponible depuis le 07/02/20

Chronique réalisée à partir du service de streaming Youtube.

%d blogueurs aiment cette page :